A tous les enfants qui sont partis le sac à dosPar un brumeux matin d'avrilJe voudrais faire un monumentA tous les enfants qui ont pleuré le sac au dosLes yeux baissés sur leurs chagrinsJe voudrais faire un documentPas de pierre, pas de béton, nide bronze qui devient vert sous la morsureaiguë du tempsUn monument de leur souffranceUn monument de leur terreurAussi de leur étonnementVoilà le monde parfumé, plein derires, plein d'oiseaux bleus, soudaingriffé d'un coup de feuUn monde neuf oùsur un corps qui va tomber grandit une tachede sangMais à tous ceux qui sont restés les piedsau chaud, sous leur bureau en calculantle rendement de la guerre qu'ils ont voulueA tous les gras, tous les cocus quiventripotent dans la vie etcomptent et comptent leurs écusA tous ceux-là je dresserai le monumentqui leur convient avec la schlague avecle fouet, avec mes pieds, avec mes poingsAvec des mots qui colleront sur leursfaux-plis, sur leurs bajoues, des marquesde honte et de boue.

Vídeo incorreto?