Etre un jour loin des Champs, loin des Champs Élysées,Une boisson fraîche à la main, jaune et anisée,Sur un sable blanc longtemps idéalisé,Étendu sous les alizés.Dans le soleil couchant suivre une vahinéParéo sur les hanches, là où la vie naît,La vahiné dit qu'elle se fie à ma mine etVient doucement me câlinerLes poissons volent et aussiLes noix de coco quitombent sur un popah qui litL'Express paru à ParisY a un mois et demiQui dit qu'là-bas, tout là-bas, tout est gris.Etre un jour loin des Champs, loin des Champs Élysées,Une boisson fraîche à la main, jaune et anisée,Sur un sable blanc longtemps idéalisé,Étendu sous les alizés.Roucoulez,Yukulele,Sous les baisersDes alizésUne heure sur le lagon pour pêcher mon dîner,La raie ou l'espadon que fera marinerune jolie Marina dont le mari n'estpas un pêcheur amariné.Passe un nuage et aussiUn requin chagrin quiSe requinque par ici.J'ai Marina dans mon litEt son mari n'yVerra que du feu après l'incendie.Etre un jour loin des Champs, loin des Champs Élysées,Une boisson fraîche à la main, jaune et anisée,Sur un sable blanc longtemps idéalisé,Étendu sous les alizés.Roucoulez,Yukulele,Sous les baisersDes alizés.

Vídeo incorreto?